News & Presse

On parle de nous ?

On parle de nous  ?
Le site du gouvernement pour la lutte contre la pauvreté traite des actions du CRGE Occitanie sur le territoire. Retrouvez l'interview de notre président dans le cadre de la participation du CRGE Occitanie au plan pauvreté.

Retrouvez l’interview de notre président dans le cadre de la participation du CRGE Occitanie au plan pauvreté. Pour le CRGE Occitanie, “la déprécarisation ou la création d’un emploi sont la première marche pour sortir de la pauvreté“.

 

 

JOSÉ RAZAFIMANDIMBY, PRÉSIDENT DU CRGE OCCITANIE ET MEMBRE DU GT15 ENGAGEMENT DES ENTREPRISES, NOUS PARTAGE TROIS EXEMPLES DE GROUPEMENTS D’EMPLOYEURS QUI ONT PERMIS À DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITÉ DE TROUVER UN EMPLOI STABLE ET DURABLE.

 

“Le CRGE a pour objectif de créer ou déprécariser l’emploi en soutenant la création de CDI. En effet, la déprécarisation des situations commence, pour nous, par l’accès à un emploi de qualité.

Pour ce faire, le CRGE accompagne les GE dans leur création, dans leur évolution mais aussi dans leur  gouvernance. L’objectif est que les GE soient viables économiquement et qu’ils aient de véritables stratégies de développement qui les mettront en capacité de poursuivre la création d’emplois.

Grâce à notre approche territoriale, nous pouvons mettre en relation des acteurs économiques qui ne se connaissent pas et intervenir dans certains secteurs géographiques ou professionnels, où la précarité des emplois est importante.

Nous venons de terminer un projet à la frontière de la Lozère et de l’Aveyron qui est un territoire rural. Les employeurs ne pouvaient pas proposer des CDI à temps plein. Nous avons alors été missionnés par la région pour travailler sur ce sujet-là. Nous avons créé un GE qui  va déprécariser 15 salariés dès le 1er janvier. A terme nous pensons proposer un CDI à temps plein à 30 salariés.

En ce qui concerne l’aide à domicile, nous avons monté un GE qui travaille actuellement sur quatre départements mais qui a vocation, à terme, de couvrir l’ensemble de la région. De plus, pour permettre à des personnes de se former aux métiers du secteur, nous avons passé un partenariat avec un GEIQ. Cela permet à des personnes en situation de précarité d’accéder à un emploi grâce à l’obtention d’une qualification. Ces personnes ont maintenant un CDI. Ainsi, ce GE permet l’accès à l’emploi par la qualification et par l’insertion.

Le milieu associatif est également touché par la précarité. Les moniteurs éducateurs dans les clubs sportifs travaillent moins de 20h par semaine et ont des fins de mois difficiles. Nous avons alors monté un GE, les éducateurs sportifs travaillent désormais dans un EHPAD, dans un club sportif et à la mairie. Nous avons fait un cumul des temps périscolaires, des temps du club de sport et des temps des structures où il y a des besoins en médicosocial.

Notre champ des possibles est très vaste !

 

SOURCES DE L’ARTICLE

https://espace.lutte-pauvrete.gouv.fr/

 

Liste des actualités